Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il fait un temps à ne pas mettre un golfeur dehors.

Le thermomètre affiche dix degrés dans nos régions du Sud Est de l'Espagne et les parcours de golf prennent des airs de steppes de Mongolie.

 


Il est pourtant magnifique le parcours de Villaitana, proche de Benidorm, la Miami Espagnole. Un parcours signé Jack Nicklaus !

 

C'était vendredi dernier, une journée bien ensoleillée une fois l'air froid matinal dissipé.

En cette saison, le soleil est si bas sur l'horizon que la clarté paraît artificielle. Les photos prises en témoignent, l'automatisme des réglages ne pouvant pas toujours intégrer cette ambiance hivernale.

 

 


 

Une vingtaine de joueurs s'étaient donné rendez-vous pour assouvir cette passion du golf qui ne se dément pas au cours des ans. Bien au contraire.

Elise avait à nouveau des douleurs dans son épaule droite mais elle tenait à être du voyage. Nous avons donc partagé la partie de Franco, italien, neuf de handicap et de Maureen, anglaise, quinze de handicap. Nous aimons bien jouer ensemble.

 

Maureen est ce que j'appelle une joueuse de golf. Elle témoigne de ces qualités de calme, de sérieux, de volonté de donner le meilleur d'elle-même tout au long de ces quatre heures ou le pire comme le meilleur peut surgir à chaque coup de golf.

 


 


Franco, lui est italien et cela se voit, se sent, se vit, se partage. Il n'a qu'une seule idée en tête : me battre. Il ne conçoit de partie de golf en ma compagnie qu'une lance de chevalier à la main et me défiant dans la lice du golf.

La dernière fois que nous avons joué ensemble, c'était à Villamartin, il y a un mois de cela. J'ai très bien joué, l'overdrivant la plupart du temps et pourtant c'est un long frappeur.

 


 

Bref, je l'ai battu, d'autant que c'était la dernière phase du Trophée Bill Williams. Quand je lui ai proposé de faire une sortie à quatre sur un autre parcours il m'a répondu :

 

- Attends un peu, je vais d'abord aller travailler sur le practice !

 

Cela a porté ses fruits car à Villaitana il m'a mis vingt mètres à chaque drive. Il était heureux ! Mais son putting est son point faible. Alors il a une manière toute personnelle de refaire le parcours en énumérant le nombre de fois où il a pris trois putts. Bref, il aurait joué dans le par, sauf que son putting l'a trahi ! Malgré cela, j'ai quand même perdu. Il a donc eu sa revanche.

 


J'ai déjà eu l'occasion de l'avoir comme partenaire au cours des différentes parties de double que nous avons jouées. Il ne lâche jamais prise. Et si son putting tient, il peut alors gagner la partie à lui seul ! Mais le putting représente 50% des coups de golf au cours d'un match, alors.....

 

On verra cela, sans doute pour la prochaine Ryder Cup Senior de Bonalba !

D'autres photo sont disponibles dans album photos.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :