Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par The Golfer Man

 images (1)-copie-1

Dans le monde du golf, où les épithètes le qualifie de sport de gentlemen régi par une étiquette, où l’humilité, la courtoisie et la prévenance à l’égard des partenaires sont la marque d’un comportement appréciable dans une adversité pourtant palpable, nul n’est à l’abri de certains troubles qui gâchent le plaisir rare mais intense de frapper une balle blanche !

Le GOLF, un jeu où se mêlent les forces et les faiblesses humaines à celles d’un geste que l’on appelle « swing ».

Si le jeu lent peut gâcher une partie, que dire alors de la tricherie qui sévit dans tous les clubs, compétitions et associations.

C’est un sujet tellement connu et fréquent, que l’on se demande pourquoi en parler ici ?

Parce que dans un groupe d’AMIS, cela n’est pas concevable. Cela détruit en rien de temps une image qu’il a parfois fallu des années à construire. Et puis, comment ne pas comprendre que TOUT se sait ! Il est précisé dans la Charte de notre association qu’un joueur pris en flagrant délit sera radié à vie du groupe !

Le golfeur est humain certes mais un GOLFEUR se doit d’être au-dessus de ces tentations.

Celui qui a triché, trichera ! A moins qu’un jour, il ne se rende compte de l’image qu’il traine derrière lui. C’est bien là le drame pour lui et ses partenaires.

Ils sont connus, les noms circulent. Il suffit de quelques bières autour d’une table, d’un doute et les langues se délient. En moins de cinq minutes, toute une vie de golfeur peut basculer.

Un tel joueur ne doit pas s’étonner si, en certaines occasions, sur le parcours, il est suivi, observé, épié. Le fraudeur s’imagine invisible. Il ne l’est pas.

Ce sont ses partenaires, véritablement surpris, gênés, qui ont ce blocage psychologique, cette « retenue » de ne pas lui dire « qu’es-tu en train de faire là ?».

Bien sûr, cela est tellement hors de tout entendement que le témoin de la scène se demande s’il n’a pas rêvé de voir de tels agissements.

Un temps d’hésitation et de doute, suffisant pour que le tricheur ait déjà joué son coup. 

Perturbé et déçu, le partenaire a de fortes chances de perdre sa concentration et de mal jouer.

Pas perturbé du tout, le tricheur finira son trou, annoncera son score avec un grand sourire et peut-être même montera-t-il sur le podium !

On peut se tromper dans l’annonce du nombre de coups joués à son marqueur, oublier un petit coup raté, ignorer une règle, mais 

 - un air shoot,

 - un double coup sur la balle,

- dans le rough, sortir sa balle d’un divôt ou aplatir l’herbe derrière sa balle,

- laisser tomber une balle de sa poche,

- retrouver une balle cinquante mètres plus loin et, en l’absence de marque distinctive, annoncer que c’est la sienne,

- avancer sa marque sur le green pendant que personne ne regarde, certains même font semblant de la laisser tomber   et gagne au moins deux à trois mètres.

- prétexter identifier sa balle dans le rough pour la replacer bien au-dessus pour améliorer son lie,

non seulement n’est pas digne d’un golfeur, mais c’est prendre ses partenaires pour des imbéciles.

Cependant, devant ce fléau atteignant une proportion inquiétante de joueurs, propre à casser n’importe quelle partie, une forme de consensus semble avoir cours sur les fairways.

Observer un tricheur et s’accrocher avec lui, conduit en effet bien souvent à détruire son propre jeu. C’est pourquoi, de plus en plus de joueurs préfèrent ne rien voir et ne rien dire. Cela est compréhensible mais alors les tricheurs ont de beaux jours devant eux….

Et il ne sert à rien de discuter au bar de ce fameux cas que l’on a pourtant vu mais dont on s’est bien gardé de relever.

Remarque de bon sens :

En marquant sa balle d’un trait caractéristique, cela permettrait pourtant de l’identifier à coup sûr…et de donner un gage d’honnêteté à ses partenaires !

Bon golf quand même !