Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par The Golfer Man

ADIEU L'AMI....

Il était une fois, un golfeur, un homme, un ami, un de ces êtres dont le souvenir demeure éternellement présent en chacun de nous.

Il était grand par sa taille, grand par son sens de l’amitié, grand par la vision qu’il avait de quiconque croisait son chemin.

Presque avare de mots, tant ce qu’il pensait demeurait caché dans son esprit mais oh combien sincère, quand il vous ouvrait son cœur.

Où qu’il fut, presque invisible aux regards de certains, mais de sa fenêtre donnant sur le monde qu’il savait quitter bientôt, il nous a regardé une dernière fois. Dans son bagage pour l’éternel, nos visages, nos gestes, nos pensés, il a gardés.

Partager une partie de golf avec lui était un bonheur. Il avait le sens inné de l'étiquette, pas un mot plus haut que l’autre, si d’aventure vous partagiez son buggy. C’est vrai qu’il préférait être seul sur ce véhicule d’où dépassait son étrange canne à pêche. On aurait dit une antenne pour écouter la radio, celle de son cœur. 

Oui, peu loquace pour certains, bizarre pour d’autres, s'il ne voulait jamais risquer de gêner il tenait aussi à son espace d’indépendance. Qui ne l’a jamais aperçu confortablement assis dans le salon du club, juste à côté de la porte, un livre en mains en attendant les résultats de la compétition ?

Lors des repas qui suivaient les compétions de golf des deux associations dont il était membre, son épouse à ses côtés, il avait préféré la table où les accents, les idées, les cultures se mélangeaient.

Oui, pour certains récemment venus dans la Costa Blanca ou à la French Connection, de ce golfeur, cet homme, cet ami, n'ont-ils cru voir que son ombre, mais pour ceux qui l’ont connu, c’est une partie de nous-même qui s’en est allée…Hors limite !

"Les mon ami,

Je t'emmènerai par la pensée  à chacune de nos sorties de golf, lors de nos repas, de nos voyages annuels, de nos fins d'années. Mon regard se portera vers le ciel car je sais que tu nous suivras"

LES WILKINSON

LES WILKINSON

Commenter cet article