Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par The Golfer Man

 

Selon le Larousse, la définition du skin est :

 

Skin (skin) nom (mot anglais, tondu ; de skin, peau, et Head, tête).

Jeune marginal adoptant un comportement de groupe agressif, volontiers xénophobe et raciste, et manifestant son adhésion aux idéologies guerrières par un crâne rasé de près (cherchant à évoquer la coupe règlementaire des corps d’élite).

 

Au golf, toutefois, un Skin est un trou gagné par un golfeur lors d’un pari avec d’autres golfeurs. Dans un cas, on se rase la tête, dans l’autre, on rase les poches des autres participants.

 

La règle du Skin a ceci de particulier que les participants paient au gagnant d’un trou, un montant établi au départ, lequel double, triple ou quadruple selon que le résultat des joueurs est similaire sur chacun des trous. Pour gagner, un des joueurs doit surpasser tous les autres participants. Alors il gagne la mise accumulée sur tous les trous précédents.

Pourquoi les appelle-t-on « Skins » ?

Selon certaines sources, cela débuta à St Andrews, il y a plusieurs siècles !

Les commerçants de pelleterie (commerce de peaux d’animaux sauvages) étrangers venant en Ecosse jetaient l’ancre dans les ports des villes et vendaient leurs fourrures aux fourreurs.

Lorsqu'ils arrivaient à St-Andrews, au lieu de se rendre directement au port, ils jetaient l'ancre au large, ramaient jusqu'à la rive, et jouaient les onze trous de l'ancien parcours de golf de la mer à la ville. Pour rendre cela intéressant, ils rencontraient les fourreurs sur la rive et jouaient en pariant le long du parcours. Puisqu'ils étaient chacun commerçant en fourrure, ils jouaient des peaux (Skins).

Par la suite, les Skins ont évolué, des commerçants de pelleterie aux joueurs de fin de semaine, puis aux « hustlers » ou requins, puis aux golfeurs professionnels.

Si vous rencontrez un joueur inconnu qui vous offre de jouer un « skin » pour le plaisir, vous risquez de savoir pourquoi on appelle ce jeu « le skin ». Il vous fera peut-être ‘la peau’. Il vous laissera réaliser un certain nombre de trous pour vous mettre en confiance et tout à coup, il sera chanceux. Il réussira le coup roulé providentiel qui vous fera perdre l’ensemble des trous accumulés et ainsi de suite jusqu’à la fin du parcours.

Vous réaliserez trop tard, que les fourreurs ne s’occupent pas seulement de fourrures !

Les Skins apparaissent sur les parcours professionnels la fin de semaine de l'Action de Grâce de 1983. Ils se jouent depuis, à la différence que les joueurs ne sont pas en compétition pour leur argent mais pour celle des promoteurs. Ils ne jouent pas pour des pelleteries mais pour des bourses d'un demi-million de dollars U.S.

 

Les quatre premiers joueurs des "Skins Game", comme on les appelle de nos jours, sont Arnold Palmer, Jack Nicklaus, Gary Player et Tom Watson.

Les bourses étaient de $20,000 pour les six premiers trous, $30,000 pour les six suivants et $40,000 pour les six derniers.

 

Propos recueillis sur un blog canadien dont j’ai perdu la trace. Cet article a au moins une quinzaine d’année. Retrouvé par Hazard en fouillant parmi mes écrits.

 

 

 

Commenter cet article